Enable JavaScript to visit this website.
Skip directly to content

SANTÉ CANADA APPROUVE BRAFTOVI (ENCORAFÉNIB) EN ASSOCIATION AVEC LE CÉTUXIMAB POUR LE TRAITEMENT DES PATIENTS ATTEINTS D’UN CANCER COLORECTAL MÉTASTATIQUE (CCRm) PORTEURS D’UNE MUTATION V600E DU GÈNE BRAF

31/03/21

BRAFTOVI en association avec le cétuximab est le premier et le seul traitement approuvé par Santé Canada destiné précisément aux adultes atteints d’un CCRm porteurs d’une mutation V600E du gène BRAF qui ont reçu un traitement antérieur.

Le 31 mars 2021 – Kirkland (Québec) – Pfizer Canada SRI est heureuse d’annoncer que Santé Canada a approuvé BRAFTOVI (encorafénib) en association avec le cétuximab pour le traitement des patients atteints d’un CCRm porteurs d’une mutation V600E du gène BRAF, objectivée par une épreuve validée, qui ont reçu un traitement antérieur1.

Cette année, au Canada, le nombre de personnes qui recevront un diagnostic de cancer colorectal est estimé à 26 900. Le cancer colorectal occupe le troisième rang des cancers le plus fréquemment diagnostiqués au Canada; il est la deuxième cause de décès par cancer chez les hommes et la troisième, chez les femmes2.

« Il existe un besoin à combler pour les patients atteints d’un cancer colorectal métastatique porteurs d’une mutation V600E du gène BRAF. Pour ces patients, le temps presse et les nouvelles options thérapeutiques comme BRAFTOVI leur offrent des occasions additionnelles », a indiqué Barry D. Stein, président et directeur général de Cancer colorectal Canada.

L’emploi de BRAFTOVI en association avec le cétuximab a été évalué lors de l’essai multicentrique BEACON CRC de phase III comparatif avec traitement actif, sans insu et à répartition aléatoire. Pour être admissibles, les patients devaient être atteints d’un CCRm, être porteurs de la mutation V600E du gène BRAF et devaient présenter une évolution de la maladie après avoir reçu antérieurement un ou deux schémas thérapeutiques. BRAFTOVI est le premier et seul traitement ciblé offert aux patients atteints d’un cancer colorectal métastatique porteurs d’une mutation V600E du gène BRAF3.

« Il s’agit d’une maladie difficile. Pour les patients atteints d’un cancer colorectal à un stade avancé porteurs d’une mutation V600E du gène BRAF au Canada, l’approbation de BRAFTOVI par Santé Canada représente un progrès déterminant quant aux options thérapeutiques qui leur sont offertes », a indiqué la Dre Sharlene Gill, oncologue médicale à la BC Cancer Agency et professeure au Département de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique.

 « Pfizer acceuille avec plaisir l’approbation par Santé Canada de BRAFTOVI en association avec le cétuximab, car nous sommes déterminés à mettre au point des traitements ciblés qui peuvent aider les personnes atteintes de cancers stimulés par certaines mutations », a déclaré Cynthia Di Lullo, leader – Oncologie, Pfizer Canada SRI. Il s’agit d’une deuxième approbation pour BRAFTOVI, la première ayant été reçue au début de mars 2021 pour l’emploi de BRAFTOVI (encorafénib) et de MEKTOVI (binimétinib) en association dans le traitement des patients atteints d’un mélanome non résécable ou métastatique porteurs d’une mutation V600 du gène BRAF.

Au sujet du CCRm en présence d’une mutation du gène BRAF

Les mutations du gène BRAF comptent pour environ 10 à 15 % des cas de CCRm et sont associées à un mauvais pronostic. BRAFTOVI (encorafénib), en association avec le cétuximab, est le premier et seul traitement ciblé pour les patients atteints d’un CCRm porteurs d’une mutation du gène BRAF et ayant reçu un traitement antérieur4.

Au sujet de BRAFTOVI dans le traitement du CCRm

BRAFTOVI, une petite molécule à prise orale, est un inhibiteur de la protéine kinase qui cible la mutation V600E du gène BRAF. L’activation inappropriée de protéines de la voie signalisation des MAP kinases (RAS-RAF-MEK-ERK) a été observée dans le cas de certains cancers, y compris le cancer colorectal. Au Canada, BRAFTOVI (encorafénib) en association avec le cétuximab est indiqué pour le traitement des patients atteints d’un CCRm porteurs d’une mutation V600E du gène BRAF, objectivée par une épreuve validée, qui ont reçu un traitement antérieur1.

À propos de Pfizer Canada

Pfizer Canada SRI est la filiale canadienne de Pfizer Inc., l’une des principales entreprises biopharmaceutiques à l’échelle mondiale. Notre gamme diversifiée de produits de soins de santé comprend des médicaments et des vaccins figurant parmi les plus populaires et les plus prescrits dans le monde. Nous mettons à profit la science et nos ressources mondiales pour améliorer la santé et le bien‑être de la population canadienne, à toutes les étapes de la vie. Notre engagement se reflète dans tout ce que nous faisons – qu’il s’agisse d’initiatives de sensibilisation aux maladies ou de partenariats communautaires. Pour en savoir plus sur Pfizer Canada, visitez le site pfizer.ca ou suivez-nous sur LinkedIn, Facebook, Twitter ou YouTube.

Pour obtenir de plus amples renseignements :

Affaires de l’entreprise – Canada
1-866-9PFIZER (1-866-973-4937)
[email protected]

____________________________________________

  1. Monographie de BRAFTOVI consultée à partir de la base de données sur les produits pharmaceutiques.
  2. Société canadienne du cancer 2020, Statistiques sur le cancer colorectal, consulté le 28 mars 2021, https://www.cancer.ca/fr-ca/
  3. Array BioPharma Inc. Rapport d’étude clinique pour ARRAY-818-302. Étude BEACON CRC. A multicenter, randomized, open-label, 3-arm phase 3 study of encorafenib + cetuximab plus or minus binimetinib vs. irinotecan/cetuximab or infusional 5-fluorouracil (5-FU)/folinic acid (FA)/irinotecan (FOLFIRI)/cetuximab with a safety lead-in of encorafenib + binimetinib + cetuximab in patients with BRAF V600E-mutant metastatic colorectal cancer. Date : 12 septembre 2019.
  4. Molina-Cerrillo, Javier et al. “BRAF Mutated Colorectal Cancer: New Treatment Approaches.” Cancers vol. 12,6 1571. 14 juin 2020, doi:10.3390/cancers12061571.